Mea Culpa : mon inconscience politique

Le 24 Janvier 2014 je suis devenu, avec 46 autres jeunes, membre du Parlement National des Jeunes du Congo pour un mandat de 5 ans (mandat ayant pris fin cette année) en tant que membre de la Commission Éducation, Affaires Sociales et Culturelles.

Cette « institution » a été créé par la chambre basse du Parlement du Congo sous l’impulsion de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie et était à sa première édition. (Nous en sommes les premiers membres)

La mission du Parlement National des Jeunes est/était de représenter les intérêts des jeunes en matière de défense de leurs droits fondamentaux (santé, éducation, protection de l’environnement, acquisition de nouvelles technologies, …)

De plus les membres du Parlement National des Jeunes peuvent/doivent faire collectivement ou individuellement des propositions de lois, ces propositions de lois peuvent être reprises par les Parlementaires seniors et devenir des lois.

Le Parlement National des Jeunes qui était censé se réunir en deux sessions ordinaires chaque année ne s’est réuni en session plénière qu’une seule fois (c’était lors de sa création).

Nous n’avons jamais été contacté ou encadré, depuis le jour de notre établissement jusqu’à aujourd’hui aucune séance de travail n’a été organisé, aucun travail n’a été fait pour accomplir nos missions.

Le Parlement qui nous a mis en fonction n’a pas fait le travail qu’il fallait pour nous encadrer car l’objectif de cette institution était d’apprendre aux jeunes les rouages de la politique mais aussi nous les membres de cette « institution » n’avons pas fait face à nos responsabilités vis-à-vis de la jeunesse que nous étions censés défendre car c’est pour porter haut la voix des jeunes que nous avons été choisi.

Mais le plus grand fautif dans cette histoire c’est moi.

Cela fait très exactement 5 ans que j’ai le pouvoir d’entraîner le changement dans mon pays et que j’ai choisi de ne rien faire !

En effet cela fait 5 ans que je ne suis pas un jeune congolais lambda, au vue des statuts et réglement intérieur du parlement.

En temps que Jeune Parlementaire j’ai lamentablement failli à ma mission, je n’ai pas défendu les jeunes, je n’ai pas porté leurs problèmes (problèmes que je connais et vis au quotidien) devant les autorités politiques congolaises.

Je pourrai me cacher derrière le fait que je n’étais qu’un simple membre sans grande responsabilité, derrière le fait que je devais attendre d’être convoqué par mon président pour parler, derrière le fait que je devais attendre d’être formé par le Parlement pour savoir exactement quelles actions menées et comment gérer cette fonction mais tout comme personne ne m’a demandé d’agir personne ne m’a empêché d’agir.

Aujourd’hui je fais fasse à mes concitoyens et je vous dis sincèrement PARDON, pardon d’être resté muet, pardon de ne pas avoir eu le courage d’incarner le changement, pardon d’avoir incarné ce que nous meprisons tous : la MÉDIOCRITÉ.

Néanmoins il n’est pas trop tard, l’humain se nourrit d’expériences. Cette expérience m’a appris énormément de choses et je me sens capable aujourd’hui de faire ce qu’il faut pour notre Nation.

Car personne d’autres que nous ne sait ce que nous voulons, car personnes d’autres que nous ne comprend nos problèmes, car personnes d’autres que nous veut l’amélioration de nos conditions de vie : #Faisons_le_nous_mêmes

P.S : ceci est un message politique mais pas un engagement en politique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s