Grande Conversation avec ma petite-sœur

Hier ma petite-sœur m’a posé des questions sur le féminisme, au début du mois elle m’avait interrogé sur le racisme.

Étrangement c’était plus facile pour elle de comprendre le racisme alors qu’elle n’a presque jamais côtoyé de Blancs mais très difficile de comprendre le féminisme !!!

D’abord parce qu’elle a été plus ou moins informée sur l’histoire particulière des Noirs, elle a vu des films etc…

Cependant elle n’a jamais eu de conversation, d’informations sur l’histoire particulière des femmes…

Je me suis efforcé de l’informer sur cette histoire particulière, elle a été extrêmement étonnée d’apprendre qu’à une certaine époque elle n’aurait pas eu le droit d’aller à l’école ou de s’habiller comme elle veut (c’est surtout ça qui l’inquiète 🙄)

Elle a donc compris pourquoi et comment le féminisme est né alors elle se demandait je cite « bah aujourd’hui il n’y a plus tout ça donc les femmes là ont eu ce qu’elles voulaient, alors pourquoi aujourd’hui certaines continuent de lutter ? »

Je lui ai expliqué que souvent les lois évoluent plus vite que les mentalités et parfois c’est l’inverse. Je lui ai parlé du fait que c’est en 2019 que la loi sénégalaise a défini le viol comme étant un crime, je lui ai parlé des mariages forcés, de la situation des femmes en Arabie Saoudite, en Guinée-Conakry et surtout du fait que rien n’est acquis.

Après cette explication tout était plus ou moins clair dans son esprit, elle a compris que si aujourd’hui elle peut en tant que femme faire ce qu’elle veut c’est parce que des femmes ont lutté pour cela alors elle doit en jouir au maximum même si le militantisme n’est pas sa tasse de thé.

C’est là qu’elle m’a dit je cite : « Pourquoi toi, un homme, tu es féministe ? Pourquoi tu luttes pour les droits des femmes ? Les femmes qui le font, c’est normal, elles n’ont pas le choix. Mais toi, un homme. C’est trop bizarre ! »

D’habitude lorsqu’une tierce personne me pose la question, je sais plus ou moins quoi répondre. Un truc philosophique, un grand discours sur l’humanisme etc mais la récurrence de cette question et surtout les nombreux sous-entendus qu’elle implique me fatiguent. Et là ça venait d’une personne très proche. J’étais un peu beaucoup perdu !

Je lui ai donc dit : « Je suis féministe pour que toi tu n’aies pas à l’être. Je n’aime pas l’injustice et j’ai beaucoup de petites sœurs. Donc je le fais pour vous, mes petites sœurs. »

C’est vrai, je ne suis pas une femme, je ne peux absolument pas comprendre ce que ressentent et vivent les femmes mais en tant qu’être humain, je constate les injustices sociales et je me sens l’obligation, le devoir de dire « ça suffit ».

Parce qu’à un moment donné il faut choisir entre être une partie du problème ou une partie de la solution.

Tout le monde n’est évidemment pas obligé d’être féministe et le fait d’être féministe ne rend pas supérieur moralement ou intellectuellement aux autres.

La seule différence entre la personne lambda et la personne féministe c’est l’obligation pour la seconde de ne jamais fermer les yeux face aux injustices basées sur le genre et de perpétuellement travailler à annihiler ces injustices.

Le fait d’avoir discuté de ça avec ma petite sœur m’a vraiment fait plaisir.

Vivement d’autres conversations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s