Elle a brûlé son époux.

Je voulais revenir sur un sujet qui avait fait le buzz sur la toile ivoirienne cette semaine : l’homme brûlé avec de l’eau chaude par sa campagne.

D’entrer de jeu je dis qu’il s’agit purement et simplement de violences conjugales dont la dame est coupable, une tentative de meurtre car le monsieur aurait pu succomber.

Le monsieur doit recourir à la justice pour obtenir réparation.

Les réactions suscitées par cette affaire ne m’ont pas surpris, entre des comparaisons qui n’ont pas lieu d’être, la culpabilisation de la victime, le dédouanement du coupable et le meilleur les attaques sur le féminisme.

Je pense qu’il faut prendre beaucoup plus au sérieux les violences dont sont victimes les hommes mais ce n’est pas la mission du féminisme et il n’y a rien de mal au fait qu’il existe un parti pris dans ce mouvement car la lutte se fait contre un système qui défavorise une partie de l’humanité.

On ne cherche pas à sauver de la noyade celui qui sait nager, on sauve celui qui est défavorisé et on n’a pas à s’excuser pour cela.

Comparer les violences auxquelles sont victimes les femmes et ce dont sont victimes les hommes, c’est faire un déni historique et socio-culturel. Ceux qui ne le comprennent pas mouf 🙄

Pour en revenir à notre affaire, la tromperie ne justifie pas que l’on brûle son compagnon donc il est maladroit de présenter l’affaire comme s’il s’agissait d’une légitime défense.

Cette affaire a été présentée comme s’il s’agissait d’une punition méritée par le mari infidèle et certaines prennent la parole pour dire qu’elles auraient fait pire.

Vous êtes des criminelles mesdames si vous pensez que cet homme n’a eu que ce qu’il mérite.

En paraphrasant un grand penseur africain je dirais que la violence n’est pas une option face à la trahison 😉

Messieurs, si vous vous sentez en danger, si vous estimez que votre intégrité physique n’est pas garantie à cause de votre sexe, si vous vous sentez constamment pressés oppressés par les femmes autour de vous.

Je vous invite à prendre la parole pour dénoncer ces faits et vous libérez.

Mais il est totalement hypocrite de brandir « la souffrance des hommes » comme contre-argument à la lutte féministe. Si vous voulez être silencieux sur vos souffrances, soyez silencieux jusqu’au bout.

Je suis un homme et je ne me sens nullement oppressé à cause de mon sexe c’est pourquoi je ne lutte pas dans ce sens.

Bien au contraire, je reconnais qu’il y’a un système dans lequel je suis favorisé à cause de mon sexe. Alors je prends la parole pour rétablir justice, je travaille à me déconstruire et me détacher mentalement de ce système oppressif.

Pour finir, j’invite chacun d’entre nous (peu importe le sexe) à ne pas se laisser submerger par les difficultés de la vie, la pression sociale, les abus.

Que la parole se libère et que l’impunité disparaisse !

Et parce que personne d’autres que nous ne verra de ce monde ce que nous voulons qu’il soit : #Faisons_le_nous_mêmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s