Chassez le sexisme, il revient en érection.

Il n’y a pas une chose plus facile que d’être un homme féministe et il n’y a pas une chose plus incohérente que ça.

Lutter à éradiquer un système dont on est soi-même bénéficiaire et acteur, c’est clairement jouer au pompier-pyromane.

Impossible d’effacer des siècles d’injustices, des années d’éducation sexiste en lançant un « je suis féministe« , ça sonne tellement faux !

Parce que en vrai le combat du féminisme n’est pas contre les « mauvais hommes » en particulier pour que le fait d’être un « bon homme » puisse accorder une sorte d’immunité face à la lutte féministe.

Non, le féminisme lutte contre un système qui place tous les hommes au dessus de toutes les femmes.

Que tu en es conscience ou pas dans ce système ton sexe détermine ta position et ce indépendamment de ta propre volonté.

Et je le constate encore plus depuis que je me suis publiquement classer comme pro-féministe.

J’emploie toujours des mots crus, je suis presque insultant dans mes prises de position et je reçois souvent énormément d’oppositions mais ça demeure très soft comparé à ce que reçoivent les femmes qui font comme moi.

Entre les insultes, les menaces, la non considération de leurs opinions, les femmes féministes vivent véritablement un calvaire dans cette lutte et moi je me la coule douce.

En vrai toutes les fois où je me suis fait insulter c’est lorsque les gens ont cru que j’étais une femme mais lorsque ils savent que je suis un homme, ils me parlent avec bienveillance. La pire chose qu’on m’ait jamais dite c’est « change de sexe » ou « tu suis les médias/les blancs ».

Tandis que les femmes féministes sont menacées de finir leurs vies seules, à de nombreuses reprises j’ai vu des femmes être maudites au célibat parce qu’elles veulent l’égalité. Certaines sont menacées de viols, d’autres sont violées, assassinées !

Tout est fait pour que se taisent les femmes féministes, absolument tout.

Tandis que moi, je reçois des propositions de mariage !

Nombreuses sont les personnes qui me disent que je vais pouvoir coucher avec beaucoup de femmes grâce à mes prises de positions, moi-même je le constate.

Je suis encouragé pour mes idées, mon intelligence tandis qu’aux femmes on dit qu’elles sont frustrées, mal baisées, hystériques et j’en passe.

Nous ne sommes véritablement pas logés à la même enseigne.

C’est une chose que je me dois de reconnaître et signifier.

Être un homme féministe est vu comme une façon d’avoir bonne conscience et surtout de se faire connaître tandis qu’être une femme féministe est vu comme un caprice, une rébellion inutile, un acharnement à soigner ses frustrations, une haine des hommes etc…

Si une femme devient présidente quelque part en Afrique et tient les mêmes discours que Sankara Thomas au sujet des femmes, elle ne fera pas long feu, c’est une certitude.

D’ailleurs aujourd’hui cet aspect de lui a presque totalement été gommé, on retient juste l’anti-impérialisme occidental. Tout le reste à propos de l’émancipation des femmes est pris comme fanfaronnade et jeté aux oubliettes.

Comment déceler le vrai du faux ?

Comment comprendre la sincérité d’un homme qui se dit féministe ?

Nul n’a à le faire, comme j’aime souvent le dire, dans le féminisme les hommes sont des fans et les femmes les athlètes.

Tout ce que disent et font les hommes féministes n’est que brouhaha d’une foule en délire en regardant leurs équipes préférées. Seules les actions et mots des femmes sont importants.

Car peu importe l’amour d’un fan pour son équipe, seuls les athlètes peuvent entraîner victoire ou défaite. Seules leurs actions ont une incidence sur le dénouement du match.

Être homme féministe c’est aussi prendre sur soi de se taire, savoir que son avis est secondaire au mieux, inutile au pire. Ne surtout pas se prendre pour un sauveur.

Car notre société est encore beaucoup trop sexiste, la parole d’un homme a toujours beaucoup plus de valeurs que celle d’une femme. Il va suffire qu’un homme dise ce que des milliers de femmes crient pour que cela soit pris au sérieux.

Vous pensez qu’avant 1983 aucune femme Burkinabè ou plutôt voltaïque n’a parlé de l’émancipation des femmes ? Du rôle des femmes dans la lutte de libération du continent africain ?

Peut-être vous trouverez la réponse sur Matrimoine Africain.

C’est comme avec Victor Schoelcher qui est présenté comme le héros abolitionniste de l’esclavage à la place de tous les Noir.e.s qui ont lutté sangs et eaux pour que leurs enfants soient libres !

Bref

Comme j’aime souvent le dire, je ne défends pas les femmes, elles se défendent seules, je nettoies les fusils et ramasse les balles.

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s