Je n’ai pas trouvé un titre adéquat mais lisez ça.

En 2020 j’ai créé une page Facebook, aujourd’hui je suis à plus de 1 000 abonnés et malgré les remarques pertinentes voir insistantes de ma copine au sujet de la nécessité d’être plus actif sur cette page, je n’y vais pratiquement jamais.

J’ai beaucoup de mal avec cette page Facebook, chaque fois que j’y vais j’ai l’impression que je dois devenir une autre personne, j’ai l’impression que je dois modifier ma façon de communiquer, afin d’être professionnel, d’être pris au sérieux.

Être pris au sérieux !

C’est certainement mon plus gros complexe, le syndrome de l’imposteur, mon problème majeur.

Chez moi ce syndrome est certainement multiplié par 10 car lorsque je cherche dans tous les domaines où j’exerce, je ne vois aucune option, aucun argument de légitimité.

Le féminisme ? Je ne suis même pas une femme pour commencer et pour la suite, n’en parlons même pas.

La littérature ? J’étais nul en français durant tout mon cursus primaire jusqu’au secondaire et j’ai lu mon premier roman en Terminale.

L’entrepreneuriat ? La seule entreprise que j’ai lancé a fait faillite avant même de commencer à sérieusement fonctionner.

J’ai obtenu mon baccalauréat en 2014 et 7 ans plus tard, je n’ai toujours pas de diplôme universitaire donc je ne peux même pas prétendre être un technicien en bâtiment ou un aspirant architecte…

Sur mon profil personnel, je me sens à l’aise de poster chaque jour, à chaque heure parce que c’est amusant, je m’y suis comme dans ma tête et je m’en fous d’y être jugé sur mes compétences ou autre mais ici c’est différent et cela me tourmente.

Je suis tourmenté par l’avenir, par ce que je suis censé devenir.

Dans cette société compétitive, où il faut se comparer à l’autre ou à soi-même, surpasser l’autre ou soi-même…

Difficile de réellement prendre la température de son âme, les ports sont bouchés par l’enculade capitaliste.

Mais ce serait totalement faux de tout mettre sur le dos du capitalisme.

En réalité, peut-être que je me sens illégitime parce que lorsque j’éteins mon téléphone portable je ne passe pas mes journées à lire ou écrire ou encore à aider des femmes victimes de viol. Non, je glande devant Netflix ou Prime Vidéo.

Certainement je me sens illégitime parce que chaque centime que je gagne avec mes livres fini dans je-ne-sais-quoi car j’ai un gros problème pour gérer mes finances, c’est une vraie torture et comme avec la masturbation et le porno, je ne fais rien pour arrêter !

Gars, je te dis que ma vie commence lorsque j’allume le téléphone souvent je me demande si je serai toujours activiste et romancier le jour où ils fermeront définitivement internet !

C’est tragique.

Mes vices, mes démons…

Loin du glamour et des speeches de motivation pour pousser chacun à se développer personnellement, ce rêve surréaliste vendu à des individus mal dans leur peau en quête de renouveau, de changement mais rarement engagé à changer.

Je suis l’un d’eux.

Il y a 5 ans, j’étais mal dans ma peau, je ne croyais même plus en l’existence de Dieu, j’avais besoin d’une béquille suffisamment solide pour me porter. C’était plus simple de prendre une béquille plutôt que d’essayer de réparer mon cœur fracturée.

J’ai abandonné mes études, deux fois, sous prétexte que ça ne m’intéressait plus ou que les cours n’étaient pas au niveau alors qu’en réalité le problème c’est que j’ai peur de grandir et d’assumer les responsabilités qui s’attachent à cette fonction.

Oui, finir mes études et devenir autonome c’est quelque chose que j’aurai dû faire il y a deux ans mais niet.

Que ce soit à l’école où dans mes autres projets, chaque fois que l’objectif est prêt d’être atteint, chaque fois que les étoiles s’alignent devant moi, je recule.

Normalement il y a 2 ans, mon entreprise, Embhistore devait me rendre autonome mais je me suis cassé la figuration exprès.

Mon livre Kédibonaire Ou Rien pouvait dès l’année passée me permettre de subvenir à mes besoins mais rien n’y fait, j’ai reculé.

En plus tel un drogué, ce texte c’est juste un petit moment de lucidité, vient je vais retomber dans les mêmes travers, recommencer éternellement ce cercle vicieux destructeur.

Je suis certainement l’un des meilleurs auto-saboteur, on devrait me payer pour ça.

Je refuse de travailler en entreprise parce que je n’ai pas l’humilité d’accepter de suivre la vision d’une autre personne …

Je fais tout pour ne pas évoluer malgré tout mon potentiel.

Sincèrement si dans 20 ans, je finis sous un pont avec un cancer des poumons et un milliard de dettes sur la tête, nul besoin d’accuser les sorciers ou l’État qui n’aide pas les artistes.

Non, non, revenez lire cet article.

J’écris ceci parce que désormais je m’en fous de me promettre à moi-même de changer alors que je ne veux pas, j’en ai marre de culpabiliser pour tout ça.

Je ne veux pas être une personne normale avec une vie normale, je veux ma petite vie atypique et advienne que pourra.

Irresponsable, me direz-vous ? Certainement.

Mais sachant que si je n’avais pas des frères et des sœurs, si je n’était pas fils aîné, je n’aurai même pas créé un compte Facebook encore essayer de chercher l’argent ou autre.

Ma motivation c’est eux, ils et elles sont ma force, mon moteur et je suis prêt à tout pour eux et elles.

Sauf peut-être aller contre ma nature profonde… Et c’est là que coince, ma nature profonde paresseuse est en conflit avec mon besoin insatiable de tracer un chemin radieux pour ma famille et jusqu’à présent c’est ma nature qui l’emporte.

Ce texte n’est absolument pas un appel au secours ou une demande d’assistance.

C’est une vomissure sur tapis doré.

En vrai, je suis au bord du gouffre, laissez-moi tomber car pour changer il faudrait que je souffre.

J’en ai fini.

2 réponses sur “Je n’ai pas trouvé un titre adéquat mais lisez ça.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s